Synode du diocèse d’Evry, constituez des équipes et dites ce que vous souhaitez de votre Eglise diocésaine

Nous avons commencé une Nouvelle Année. 109 équipes se sont inscrites sur le diocèse dont 3 sur notre secteur, et beaucoup d’autres ont commencé à se réunir. Pour faire vos propositions en équipe( 115 ont déjà été communiquées sur le site), contactez quelques amis et échangez. Le couvre-feu n’empêche pas les E.mails, le téléphone, les vidéo conférences et même de se réunir en respectant les gestes barrières. Prenez la Parole! Si vous avez besoin d’aide pour faire une réunion d’équipe en vidéoconférence, envoyez un E.Mail à : synode91@eveche-evry.com, nous vous aiderons. Pensez à inscrire votre équipe sur le site du diocèse

Si vous suivez ce lien: https://evry.catholique.fr/synode/ vous pourrez lire les encouragements de notre pape François pour avancer sur notre synode du Diocèse d’Evry et inscrire votre équipe.

allez voir aussi les belles rencontres synodales faites à la prison de Fleury https://www.paroles-detention-aumoneriefleury.fr/accueil

Regardez aussi :Synode : questions à Mgr Herbulot, évêque émérite de notre diocèse, une vidéo vous attend aussi sur le site du diocèse

I/   – Mgr Herbulot, vous avez été évêque de notre diocèse entre 1978 et 2000. Vous avez lancé le premier synode du diocèse. Qu’est-ce qui vous a motivé ?

Le Synode, pour moi fût une aventure

Quand je suis arrivé dans l’Essonne  en mai 1978, je tenais à partager mes convictions et mes questions. L’Essonne était pour moi une terre inconnue … Un diocèse nouveau, une population en pleine croissance. Je découvrais jour après jour la nécessité de me mettre à l’écoute de l’Esprit, et d’avancer ensemble, avec le peuple qui m’était confié.

Les 4 et 5 juin 1983 nous organisâmes un grand rassemblement à Longpont. 15000 personnes répondirent à l’appel.
Quatre chapiteaux avaient été dressés :

  • Dire Dieu aujourd’hui
  • Œcuménisme
  • Église Charité Justice
  • Laïcs et prêtres : opposés ou complémentaires ?

Au lendemain de ce rassemblement, les laïcs m’ont demandé de créer une commission : « Mission Moyens ». Quelle suite fallait-il donner à cet événement que nous venions de vivre ?

Quelques mois plus tard cette commission me proposait la convocation d’un Synode.
Ç’aura été le premier synode.

***

A quoi pensiez-vous alors ?

J’étais habité par de fortes convictions de foi. C’est au contact de mes anciens archevêques de Reims et des Ardennes, qu’il m’avait été donné de les intérioriser. Nous soumettre ensemble au partage de communion qu’est l’Esprit-Saint. A son écoute nous allions découvrir que rien de ce qui était vécu par les uns et par les autres, ne pouvait nous laisser indifférents.

Nous nous lancions dans une aventure spirituelle.

Personnellement, je vécus trois moments de la méditation du rosaire : mystère joyeux, mystère douloureux, mystère glorieux. Après l’annonce joyeuse de la convocation du peuple de Dieu en synode, j’eus très vite conscience de vivre une aventure qui me dépassait et pouvait faire peur. Mais, rencontre après rencontre, en assemblée synodale composée de cinq cents personnes dont la majorité était élue par les assemblées de secteur, je sentis que nous passions progressivement de « faire triompher » son point de vue à l’écoute et à l’accueil de l’autre pour une véritable richesse, enfin à l’engagement dans la foi vers un large consensus au service de la mission.

***

II/ – quels étaient les thèmes choisis et comment ont-ils été définis ?

Un questionnaire : « A vous la parole », des rencontres dans les paroisses, dans les quartiers, et cinq assemblées générales. Nous voulions donner largement la parole à tous.
C’était le meilleur chemin pour qu’une exigence spirituelle soit le plus largement ouverte ! Et qu’aucune approche ne soit ignorée. Une équipe fit un remarquable travail de dépouillement des milliers de réponses que nous avions reçues.

Le travail en assemblée nous a donné de nous sentir appelés à vivre la communion ecclésiale dans un respect des différences légitimes, et dans l’exercice toujours difficile de la responsabilité diversifiée et partagée.
Ainsi en fût-il !

Lorsque nous avons ouvert le débat s’agissant des jeunes, des cités populaires, de la communauté scientifique, nous avons pu apprécier la richesse du partage. Les priorités fondamentales furent acquises à la quasi unanimité, en fin de synode.

Il en fût de même, lorsque nous avons remis en cause nos structures pastorales, et l’articulation entre les ministres ordonnés et non ordonnés.

Aucune approche ne fut ignorée

                                                                   ***

III/ – Comment accueillez-vous celui-ci ? Est-ce que vous participerez ?

Apprenant que notre évêque avait lancé un synode, le 4ème, je me suis réjoui. Un synode, c’est une grâce qui nous est offerte. Sachons l’accueillir ensemble. Je compte y participer activement.

Je suis persuadé qu’un synode est un temps fort pour l’Église diocésaine, et il ne peut pas laisser indifférent ! C’est ce qu’écrivait Jean-Pierre NAVE, de la communauté du Chemin Neuf et en responsabilité dans l’organisation du synode :


« Je garde aujourd’hui la conviction qu’il n’y a pas d’autre chemin pour l’Eglise –

  • Donner aux baptisés une vraie liberté de recherche et d’expression,
  • Faire porter sur le monde un regard bienveillant,
  • Faire vivre une Église fraternelle et solidaire,

libérée des immobilismes du passé et des oripeaux d’un autre âge ».

Mgr Herbulot, évêque émérite du diocèse le 8 septembre 2020 pour ses 45 ans d’ordination épiscopale.

à ce jour 15 novembre 2020, 33 équipes se sont inscrites sur le diocèse dont 2 sur notre secteur. Pour faire vos propositions en équipe, contactez quelques amis et échangez. Le confinement n’empêche pas les E.mails, le téléphone, les vidéo conférences. Prenez la Parole! Si vous avez besoin d’aide pour faire une réunion d’équipe en vidéoconférence, envoyez un E.Mail à : synode91@eveche-evry.com, nous vous aiderons.

Lien pour rejoindre le dossier complet :https://evry.catholique.fr/synode/

Vidéo lancement du synode par Mgr PANSARD  https://youtu.be/Y-IoZd3MwHw

Vidéo du Pôle Jeunes du diocèse : https://www.youtube.com/watch?v=IuRmGaWt-54&feature=youtu.be

Le 4 octobre 2020, le jour de la fête de Saint François artisan de la fraternité universelle et de la louange de Dieu pour la création, notre évêque Michel Pansard, nous a invité à nous mettre en route pour marcher ensemble et participer au 4° synode du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes sur le thème.

Église de Dieu qui est en Essonne évangélise en prenant soin !

Dans l’Église, un synode désigne une assemblée réunie pour délibérer et prendre des décisions.

L’ histoire de ce diocèse est riche et vivante ! De nombreux lieux de notre département nous rappellent de belles figures de chrétiens. Que de chemins parcourus depuis la création du diocèse en 1966 avec les nouveaux diocèses d’Ile de France. Sous la conduite des pères Albert Malbois, Guy Herbulot, Michel Dubost, et maintenant Michel Pansard, ses évêques, cette nouvelle Église diocésaine a eu à repérer les défis pour porter l’Évangile aux hommes et femmes de ce département.

Mesurant le chemin parcouru mais aussi les défis nouveaux qui se présentent à nous, nous sommes invités à rester à l’écoute de ce que l’Esprit du Seigneur dit à notre Église. Nous avons à discerner les attentes, des désirs et les peines des hommes et femmes d’aujourd’hui autour de nous.

Le 4 octobre notre évêque a demandé à chacun/chacune d’entre nous, de constituer des équipes synodales diverses et variées afin de nous partager le fruit de notre prière, de notre discernement, de nos suggestions … Alors Osez !

Ces équipes synodales de 4-8 personnes sont invitées à se réunir entre d’octobre 2020 et avril 2021. Cette étape est essentielle pour le synode.

Les propositions que vous transmettrez sur le site du diocèse https://evry.catholique.fr/synode/ seront le socle des 2 assemblées synodales, qui se tiendront en 2021, constituées de 300 membres désignés et élus, qui auront à proposer et voter les orientations qui seront les piliers de notre vie diocésaine pour les 12 ans à venir.

Ce parcours d’Eglise sera placé sous la protection de Notre Dame de Bonnegarde, patronne de ce diocèse.

Nous nous souhaitons un beau chemin d’Eglise ensemble, c’est une opportunité qui nous est offerte, saisissons- la !

– Qui peut participer au synode ?

  • Toute personne de bonne volonté, habitant ou ayant une activité dans le département de l’Essonne, peut participer à une équipe synodale, quel que soit son âge.
  • Pour être membre de l’Assemblée, de droit, élu ou désigné, il faut avoir 16 ans révolus et être baptisé. Il est demandé  d’avoir participé aux rencontres d’une équipe synodale

Un carnet de route est à votre disposition pour guider vos rencontres d’équipe. Vous pouvez en demander un exemplaire imprimé auprès de votre paroisse, service, mouvement, communauté ou bien télécharger le carnet ou chacune des rencontres. télécharger le carnet

 Première rencontre « Comment ai-je goûté que Dieu prend soin de moi (de nous) ? qu’est-ce qui m’a (nous a)  évangélisé(s) ? » télécharger la première rencontre

 Deuxième rencontre « Une Église qui évangélise en prenant soin des petits, des pauvres, du prochain » télécharger la deuxième rencontre

 Troisième rencontre « Une Église qui évangélise en prenant soin de notre maison commune » télécharger la troisième rencontre

 Quatrième rencontre « Prendre soin de nos communautés » télécharger la quatrième rencontre