Secteur Pastoral Saint Jean-Paul II de Sénart

Editorial du 13 mars 2019

Convertis-toi, tout entier !

edito 1 mars 2019

 

Après le long sommeil de l’hiver, la nature reprend vie tout doucement, nous donnant de nous laisser surprendre et de nous émerveiller à nouveau… la lumière se fait plus dense et les premiers rayons du soleil nous attirent irrésistiblement dehors. 

Le chant des oiseaux, les premiers bourgeons et avec eux, la promesse d’une multitude de fleurs aux mille couleurs, de fruits, et de nouvelles saveurs !

Le printemps : un renouveau, qui chaque année, nous enchante. La création, qui n’en finit pas de soulever nos cœurs et… l’envie irrépressible de louer Dieu pour tant de merveilles !

Dans le même temps, le calendrier liturgique nous offre un temps de conversion, un appel à changer nos cœurs, à redécouvrir la tendresse, la miséricorde et l’Amour infini du Père. 40 jours donnés, une nouvelle ascension vers Pâques, point culminant de notre Foi chrétienne.

Et si la juxtaposition de ces deux événements, nous invitait à une « révision complète de notre être » et à une Conversion par les sens ?

Ma vue a-t-elle baissé ? Par habitude ou par paresse, souvent je reste aveuglée par ma négligence. Mon Dieu, donne-moi de porter un regard juste et bienveillant ; un regard émerveillé, un regard de tendresse, un regard sans calcul ni jugement. Un regard d’enfant.

Mon ouïe est-elle aiguisée ? Tant de bruits et de distractions viennent envahir mon cœur et mon corps. Tant de fois, ai-je parlé trop vite. Mon Dieu, apprends-moi le silence. « Faire désert », pour mieux entendre ce que Tu me dis, dans le bruit de ce monde.

Mon odorat est-il en panne ? Parfaitement capable de me laisser saisir par un nouveau parfum, mais suis-je toujours en mesure de sentir quand mon frère le plus proche a besoin de moi ? Mon Dieu, réapprends-moi à être présente et disponible.

Mon toucher est-il constructif ? Tant de choses restent à bâtir… peut-être ai-je négligé mes talents ? Mon Dieu, guide mes mains, insuffle-moi des gestes de Paix.

Mon goût s’est-il affadi ? Parfois, mon quotidien me pèse. Mon Dieu, donne-moi de percevoir l’extraordinaire dans l’ordinaire, pour mieux redécouvrir et pouvoir partager la saveur de la Vie !

 

Odile Rouvillain – Pastorale spécialisée

edito 2 mars 2019